Le fantôme du Bengale dans le journal Tintin édition française

Le thème

Dans les années 1600, un navire est attaqué par des pirates. Il y a un seul survivant. Il a vu son père tué par les pirates. Il est recueilli, sur une côte du Bengale, par une tribu de pygmées. Un jour, le corps d'un des pirates , portant les vêtements de son père, est rejeté par la mer. Sur le crâne de ce pirate, le survivant jure de venger son père en consacrant sa vie, et celle de tous ses descendants à la lutte contre la piraterie et le mal. C'est le célèbre "serment du crâne".

Le fantôme, avec l'aide des pygmées se crée alors un costume mauve qui lui couvre tout le corps comme une combinaison. Il met un masque qui lui couvre les yeux. Par la suite, et jusqu'à nos jours, chaque fils aîné du fantôme devient, à la mort de son père, le nouveau fantôme. Il revêt la même combinaison mauve, le même masque et fait le même serment sur une tête de mort. C'est ainsi que naît la légende selon laquelle le fantôme est immortel. C'est "l'ombre qui marche".

La série est apparue pour la première fois dans les journaux américains le 18 février 1936.

Pourquoi un masque ?

Le fantôme exerce son métier de justicier à plein temps. On peut donc se demander pourquoi il éprouve le besoin de cacher son visage avec un masque. Personne ne risque de le reconnaître car personne, hors des pygmées, ne le connaît.

Ce masque a une particularité : il ne permet pas de voir les yeux du fantôme.

L'explication est simple. Une légende de la jungle du Bengale dit : "Celui qui voit les yeux de l'ombre qui marche meurt immédiatement foudroyé". C'est donc pour éviter que les lecteurs de la série ne meurent foudroyés que le fantôme porte un masque qui cache ses yeux.

Les premiers lecteurs du fantôme l'ont échappé belle car, on devinait ses yeux dans les premiers dessins :

Une fois, en 1962, un dessinateur (Bill Lignante) a osé montrer les yeux du fantôme. Cela ne s'est jamais refait. Il y a certainement eu beaucoup de victimes. Pour les courageux, vous pouvez essayer de regarder le fantôme dans les yeux en cliquant ici.

Le bien et le mal

Le fantôme a deux signes pour marquer ceux qui font le mal et faire connaître ceux qui font le bien.
A sa main droite le fantôme a une bague avec une tête de mort couverte d'une encre indélébile. D'un coup de poing, il marque pour toujours les malfaiteurs du signe infamant que tout le monde connaît : la tête de mort. La victime n'a plus alors que deux choix : continuer sa vie de truand, car finalement il n'est plus possible de changer car le signe ne s'efface pas ou... se laisser pousser la barbe.
Pour ceux qui sont bons, le fantôme a une autre bague, à la main gauche (celle qui est la plus proche du coeur. Cette bague porte le signe de protection du fantôme. Il est appliqué délicatement dans la paume de ceux qui le méritent. Tout le monde connait ce signe et sait qu'il faut protéger ceux qui le possèdent.

Le logement du fantôme

Quand on est un justicier on ne vit pas comme tout le monde dans une maison. Le fantôme vit dans une grotte qui a l'apparence d'une tête de mort. Cette grotte est au coeur des forêts profondes du Bengale (si, si, il parait que cela existe !) sur le territoire des terribles pygmées Bandar célèbres pour leurs flèches empoisonnées.

L'intérieur de la caverne renferme un trésor fabuleux et le secret du fantôme : le caveau qui contient tous les cercueils des fantômes qui l'ont précédé.

Les animaux familiers du fantôme

Le fantôme a un cheval blanc nommé "Héros". Il a également un charmant loup de compagnie. Dans la version originale, ce loup se nomme "Devil". Dans la version française il est appelé Satan (ou Diable, parfois).

Les amis du fantôme

Le principal ami, confident, conseiller du fantôme est le chef des pygmées Bandar. Il se nomme Guran.

La famille du fantôme

Diana Palmer est championne olympique de natation, aviatrice réputée, infirmière, exploratrice, membre des missions de l'ONU. La fantôme la rencontre en 1936 lors de sa première aventure. C'est immédiatement le coup de foudre. Après 41 ans de chastes fiançailles, il l'épouse le 24 novembre 1977.

Pourquoi le fantôme a-t-il attendu 41 ans avant d'épouser Diana ? Certains pensent que c'est parce qu'il redoutait d'avoir à dîner tous les dimanches sa belle mère, madame Palmer. Celle-ci est veuve et vit avec l'oncle Dave (sans commentaires).

Le fantôme tardant à se marier, il courrait le risque de mourir sans avoir de descendant et de rompre la lignée des fantômes. Le hasard faisant bien les choses, un jour, en 1966, un bébé a été déposé devant la caverne du crâne. Le fantôme a tout de suite proposé de l'adopter en se faisant passer pour son oncle (oncle Walker). L'enfant fut baptisé Rex (King). Les mauvaises langues diront qu'il est étonnant que ce bébé soit blanc dans une jungle où les seuls blancs sont le fantôme et les aventurières perdues. Le fantôme a-t-il une vie si exemplaire que cela ?
Après son mariage, le fantôme et Diana purent récupérer le temps perdu. C'est ainsi que naquirent des jumeaux : Kit et Héloïse. Le fantôme peut ainsi mener une vie de père de famille nombreuse.

Le fantôme incognito

Quand il veut se promener en ville sans être reconnu avec son uniforme de justicier, le fantôme enfile un grand imperméable, une grande écharpe et met des lunettes noires à la place de son masque. Il se fait appeler Walker. Il se promène ainsi incognito avec Satan, son loup, qui lui se déguise en chien.

Ce déguisement n'est pas tout à fait au point en été sur les plages.

La patrouille de la jungle

Combattre la piraterie et le mal dans le monde entier est relativement facile. Dans la jungle, c'est un peu plus compliqué car les malfaisants peuvent se cacher derrière les arbres. Ne pouvant pas s'en sortir seul, un des fantômes a créé une unité d'élite : la patrouille de la jungle.

A notre époque, cette patrouille est dirigée par le colonel Weeks.

Celui-ci reçoit ses ordres du mystérieux "commandant de la patrouille". Personne n'a jamais vu ce commandant. Il possède un bureau dans les locaux de la patrouille. Dans ce bureau, il y a uniquement un coffre-fort. Les ordres arrivent, comme par magie, dans le coffre fort.

En fait, le fantôme est le commandant de la patrouille. Il a construit (ou certainement fait construire aux pygmées) un souterrain qui part d'un puits et arrive sous le coffre-fort. C'est le moyen astucieux (et impossible à découvrir !) qu'il utilise pour transmettre ses ordres.

Les auteurs

Le créateur et scénariste du fantôme est Lee Falk. Le premier dessinateur du fantôme a été Ray Moore jusqu'en 1946 (avec une interruption pendant la guerre). Le fantôme de Ray Moore était un vrai justicier avec aucun sens de l'humour. Dans ses premières apparitions, le fantôme portait des gants.

A partir de 1940, Wilson Mc Coy a pris le relais pour le dessin. Le dessin s'arrondit. Le fantôme devient un peu bedonnant. Ses problèmes avec Diana et sa mère prennent de l'importance. Le côté aventurier disparaît au profit d'une face plus humaine.

Dans les années 60, c'est Sy Barry qui prend le relais. Le dessin redevient réaliste et le fantôme est à nouveau un justicier pur et dure.

Une version comics book du fantôme a également existé avec les dessinateurs Bill Lignante, Don Newton et Keith Chatto.

L'extrait

La première des planches du dimanche avec l'histoire résumée de l'origine du fantôme.

Les albums

Le fantôme a bénéficié de nombreux albums et a eu, pendant très longtemps, une collection de fascicules qui lui étaient dédiés aux éditions du Rempart (avec la particularité d'avoir un costume rouge au lieu de mauve).

Editions du CELEG

Editions SAGE

Editions Hachette

Editions des Remparts

Editions Slatkine

Editions Junior production

Editions Futuropolis

Editions Soleil Production

Fantôme du Bengale sur le WEB

Parutions dans Tintin

NoTypeTitreAuteurs
N2 RC 10p Les dauphins Barry S., Falk
N5 RC 9p Le château de la sorcière Barry S., Falk
N8 RC 10p La coupe d’Alexandre Barry S., Falk
N13 RC 10p La plage d’or de Keela–Wee Barry S., Falk
NoTypeTitreAuteurs
N17 RC 10p Le trophée Barry S., Falk
N20 RC 9p Le petit peuple Barry S., Falk
N27 Couverture   Barry S.
N27 RC 10p Le maître des faucons Barry S., Falk

Auteurs

Barry S., Falk

Retour Mémoire de Tintin


Les illustrations de cette page sont © Lee Falk, Ray Moore, Wilson Mc Coy, Sy Barry.