Les épisodes oubliés de Spirou
Quelques aventures ou parties d'aventures oubliées (il y en a) de Spirou.

Spirou par Nic Broca et Raoul Cauvin

Savez-vous que la fin de l'album "Les faiseurs de silence" n'est pas la même que celle qui est parue dans le journal de Spirou ? Lors de la parution dans Spirou le titre de l'épisode était "la boîte noire", deuxième partie.

La fin de l'histoire, lors de la pré-publication dans le journal Spirou était hors de la nature des personnages et de la série : 40 baleines tuées et sur la dernière case, Spirou qui boxe Fantasio et lui inflige un coquard. Ce fut d'ailleurs peut-être la goutte d'eau qui fit déborder le vase, puisque ce fut la dernière histoire réalisée par Nic et Cauvin.

Pour la sortie en album, les quatre dernières planches ont été refaites. L'histoire se termine toujours mal, mais au moins les baleines sont sauves (c'est au contraire un baleinier qui est la victime "innocente") et bien que tous deux furieux (et blessés), Fantasio et Spirou ne se tapent pas dessus...

Voici la fin telle qu'elle est parue dans Spirou à partir de la planche 41 :

planche 41 planche 42 planche 43 planche 44
Merci à Jean-Patrice Martel qui a envoyé l'information concernant cette différence.

QRM sur Bretzelburg

QRM sur Bretzelburg QRM sur Bretzelburg
L'album "QRN sur Bretzelburg" disponible en librairie présente beaucoup de différences avec l'histoire parue dans Spirou, à commencer par le titre qui était "QRM sur Bretzelburg" lors de la première parution.

Cette page vous propose de faire le point sur ces différences. Cette histoire est dessinée par Franquin sur un scénario de Greg.

C'est l'occasion de lire (ou relire) cet album.

Textes

Beaucoup de textes sont modifiés. Je n'en fais pas la liste ici. Je ne citerai qu'une différence qui apparait tout de suite quand on consulte les premières pages dans Spirou et dans l'album. Voici par exemple la première image dans Spirou :

et la même dans l'album :

Presque toutes les chansons du début de l'histoire sont modifiées dans l'album. La raison de ce changement est donnée dans l'éditions intégrale de cette aventure : "[...] Et puis, les chansons qu'il avait choisies, et qui étaient des scies à la mode (plus tard, on a dit des tubes, et à la fin des années 80, c'est les hits du top-50), étaient devenues des vieilleries ridicules (le mot ringard n'allait faire son apparation que quelquest années après). alors il les a remplacées par d'autres plus aptes, lui semblait-il, à supporter les outrages du temps; c'est ainsi que Les Homards a été remplacé par Funiculi-Funicula, et aussi Kiliwatch par J'ai la Rate qui se Dilate.[...]"

Première page

Les 5ème et 6ème images de la première page de l'album sont les suivantes :
Lors de la parution dans Spirou, il se passait beaucoup plus de choses entre le moment où Spirou éteignait la radio et celui où il retrouvait Fantasio à l'entrée :

Page 6

Page 6 de l'album, le marsupilami est épuisé par une longue soirée.
Dans Spirou, on a les détails de cette soirée : des rencontres avec un mendiant, un policier et un pauvre homme que sa femme ne croira jamais.

(...)

L'interruption

Au numéro 1238, il n'y a pas la suite de l'aventure de Spirou. A la place, il y a le texte suivant :
SPIROU n'est pas au rendez-vous
NON, Cette semaine, pas d'aventures de Spirou en première page. Et la semaine prochaine non plus. Et pas plus au cours des semaines a venir. C'est bien à contrecœur que nous vous apprenons la nouvelle : notre ami André Franquin, auteur de QRM SUR BRETZELBURG, est très souffrant. Provisoirement, il ne peut plus travailler.

DEJA des lecteurs nous avaient écrit : « Une demi-page seulement d'aventures de Spirou, c'est beaucoup trop peu. Nous n'en avons pas pour notre argent ! Qu'ils nous pardonnent de les contredire; une demi-page par semaine, c'était encore beaucoup trop. Beaucoup trop pour André Franquin, à qui les médecins avaient interdit tout travail, et qui pourtant continuait malgré tout, parce qu'il aime son métier et qu'il voulait respecter ses engagements envers vous, ses lecteurs.

C'ETAIT beaucoup trop de travail pour un artiste qui passe des heures d'affilée sur une simple petite case et se documente méticuleuscmcat pour chacun des détails qu'il dessine. Malgré l'avis des médecins, il a continué, a un rythme ralenti. Maintenant il lui est impossible de travailler encore.

ET pourtant, bien que ce lui soit impossible, il continue : vous pourrez lire chaque semaine, comme à l'accoutumée, les aventures de Gaston, qu'André Franquin réalise avec la collaboration de Jidéhem. Il ne devrait pas dessiner. Il sait qu'en travaillant ainsi, il retarde d'autant sa guérison. Mais il sait aussi que si on l'empêchait totalement de dessiner, il serait très malheureux.

NOUS avions pensé un moment à supprimer aussi les aventures de Gaston, pour forcer Franquin à une inactivité qui le guérirait plus vite. C'est lui qui n'a pas voulu. Alors, nous nous sommes dit que vous, les lecteurs, vous ne voudriez pas non plus être privés du seul héros sans emploi de toute la presse enfantine... Gaston figurera déformais à la première page du Journal.

FAUT-IL dire combien tous, à la Rédaction, nous souhaitons qu'André Franquin se rétablisse bien vite et nous apprenne ce qui va arriver à Spirou, Fantasio, le marsupilam! et M. Switch dans le Bretzelburg !

ANDRE, mon vieux, repose-toi bien. Et reviens-nous vite.

La dernière planche publiée avant la maladie de Franquin est la 21B (page 26 de l'album).

Le retour de Spirou

L'aventure de Spirou reprend au numéro 1304.

Les deux dernières images de la planche 5 (page 31 de l'album) ne sont pas reprises dans l'album. Elles se situent après l'image où Fantasio demande des chaussures.

Une explication donnée dans l'intégrale de QRN : "Ceci dit, pourquoi a-t-on supprimé cette bande qui ne demandait rien à personne? Nul ne s'en souvient. Un censeur a-t-il trouvé trop cruelle cette torture en godasses? Franquin a-t-il lui-même censuré ces dessins parce qu'il ne les aimait pas? Remarquez, si on devait réaliser un jour un album avec les dessins de Franquin qu'il n'aime pas, toute sa production, ou presque, y passerait.[...]"

Le Spirou de Yves Chaland

Yves Chaland s'est fait plaisir en 1982 (c'était certainement un rêve qu'il avait depuis longtemps) en réalisant une aventure de Spirou : "Spirou au Bocongo". Le style est celui du Spirou des années 40/50. Il y a de fortes influences de Jijé sur le style du dessin avec Spirou et Spip très longiformes. Il y a l'influence de Franquin avec les inventions tels que le robot. Il y a égalament dans cette histoire une part de "Tintin au Congo". L'histoire est publiée à raison de 2 strips par semaine qui se terminent par un suspens "insoutenable". L'histoire est inachevée. La dernière image laisse beaucoup d'interrogations qui n'auront jamais de réponse.

Cet épisode a été publié dans une édition pirate en 1984. Il a été publié dans l'ouvrage "coeurs d'acier" aux éditions Champaka en 1990. Il vient d'être réédité par les éditions Dupuis dans le hors-série 4 "Fantasio et le fantôme".

Voici les 4 premiers strips de cette histoire.

Merci à Jean-Patrice Martel pour son aide sur cette page.

||WEBS Spirou