Arnest Ringard et Augraphie

Le thème

Arnest Ringard est un homme tranquille (bien que plutôt paresseux) qui entretien méticuleusement (si on peut dire) son jardin. Un jour, la taupe Augraphie décide de s'installer dans ce jardin. C'est le début du cauchemar pour Arnest. Comme il le dit lui-même, "ce n'est plus une pelouse, c'est Verdun revu par Attila alors que je me casse les coudes pour avoir un jardin propret". Il entreprend alors de détruire cette calamité.

Sous terre, la taupe découvre un trésor. Elle passe alors un contrat avec Arnest : elle devient locataire de son terrain moyennant un loyer de une pièce d'or chaque mois. Les projets d'Arnest sont alors doubles : trouver le trésor de la taupe et la tuer.

Sous forme d'histoires courtes, nous assistons aux démêlés d'Arnest et d'Augraphie. Le gros intérêt de la série réside dans le mélange du dessin dynamique de Frédéric Jannin et des textes de André Franquin et Yvan Delporte. Les expressions utilisées par Arnest remplacent les grossiertés par des mots plus inoffensifs : "cet épouvantail à la thon", "je me casse les coudes". Les textes sont truffés de contrepétries comme "ces causes de mes rouilles". C'est la seule série à avoir proposé, dans Spirou, un titre comme "Mais que coûtent ces fouilles sur le terrain de seize ?".

Les auteurs

Le dessinateur est Frédéric Jannin. Les textes sont de André Franquin et Yvan Delporte.

Les personnages

Arnest en pleine discussion avec Augraphie.

N'est-ce pas mignon une taupe ?

L'extrait

Un gag en une page paru dans Spirou 2109 :

Arnest Ringard et Augraphie sur le WEB