Bobo

Le thème

Bobo est un bagnard du pénitencier d'Inzepoket. On n'apprendra que très tardivement (Spirou 2594) qu'il a été condamné à 30 ans de travaux forcés car il avait volé une bicyclette (celle du juge).

Inzepoket est dirigé par un directeur bon enfant qui cherche à avoir des prisonniers heureux. Malgré cela, Bobo n'a qu'un seul objectif : s'évader.

Bobo est apparu pour la première fois dans Spirou 1204 du 12 avril 1961 dans un mini-récit intitulé "Bobo s'évade". Avec 79 mini-récits et un hors série, c'est le record de présence dans les mini-récits.

Bobo a vécu également des gags, des histoires courtes et des aventures en 44 pages dans Spirou.

Les auteurs

La série a été crée par Maurice Rosy pour le scénario et Paul Deliège pour le dessin.
Dans une interview, Paul Deliège a déclaré : "Et bien, Rosy a créé « Bobo » au début 61 et m’a demandé si je voulais faire un mini-récit avec un petit mec qui s’évade, un bagnard, je l’ai fait avec plaisir et on est parti sur « Bobo »...".
Dans Rencontre, l’envers des planches de : Maurice Rosy, Gilles Ratier rapporte les propos suivants de Rosy : "C’est un truc qui est resté dans mes tiroirs pendant un an et demi. J’avais commencé à l’écrire et je voulais le faire avec un dessinateur car j’avais beaucoup de boulot...Je croyais beaucoup en Paul Deliège car je trouvais qu’il avait un esprit fantaisiste... J’ai été très content de le choisir au final. Je faisais le crayonné de l’histoire, j’introduisais le dialogue qui me servait de relais et je lui envoyais le tout. Il me renvoyait l’histoire dessinée avec des indications de couleurs et le texte complété...".
De 1969 à 1971, Kornblum s'est joint à eux. En 1972, Rosy a traité la série seul. Puis, en 1973, c'est Paul Deliège qui l'a continuée seul jusqu'à la libération de Bobo en 1996. Julos et Didgé ont participé à quelques épisodes.

Les personnages

Bobo est surnommé le Mozart de l'évasion dans les premiers mini-récits puis le prince de l'évasion par la suite.
Bobo est au pénitencier d'Inzepoket, cellule 14bis, pour on ne sait quelle raison.
Il a un objectif dans la vie : s'évader.
Julot les pinceaux est le fidèle lieutenant de Bobo. Il n'abandonne pas son patron, même en prison. Il a beaucoup d'idées pour faire évader Bobo.
Joe la Candeur est un autre prisonnier d'Inzepoket. Il pense que Bobo réussira un jour à s'évader. Son objectif est de prendre la place de Bobo le jour où celui-ci arrivera à s'évader.
Le directeur du pénitencier est un homme charmant. Il veut le bonheur de ses prisonniers. Pour cela il met à leur disposition des pelles et des pioches car il a découvert qu'ils aimaient creuser des trous. Le directeur adore les saints-honorés.
Le patissier a une spécialité : les saints-honorés. Son travail consiste à faire des saints-honorés et à essayer de les amener, en bon état, au directeur.
Le greffé est un gardien qui a subit une opération du professeur Julius von Kattgut. Celui-ci prétendait améliorer les hommes en permuttant les mains et les pieds.
Dupavé est un gardien qui a une pierre en trop. Cette pierre provient d'une tentative d'évasion de Bobo. Elle a été remplacée dans le mur du pénitencier par une pierre neuve et depuis Dupavé cherche, en vain, à s'en débarasser.
Le professionnel ne supporte pas le laxisme qui règne à Inzepoket. Il exige qu'on lui fasse vivre une existence de bagnard : travaux forcés et pain et eau comme nourriture.
Arthur Kokluch (Mr K) a remplacé le directeur pendant un temps. Sous sa direction, le pénitencier est devenu un véritable bagne.

L'extrait

"Nouvelle cuisine" (un gag écrit et dessiné par Paul Deliège) :

Bobo sur le WEB