Le travail dans Pilote

Le thème

Cette série s'est appelée "Le travail" lors de sa parution dans Pilote et est devenue "Et voilà le travail" lors de sa parution en album. Comme son titre ne le laisse peut-être pas supposer, c'est un hymne à la fainéantise. Au fil des gags en une page, on découvre tous les inconvénients du travail. Dans l'anquité, le sculpteur est immolé au pied de la statue du dieu qu'il vient de terminer ; la récompense de mois de travail d'un moine (un vrai travail de bénédictin) pour enluminer un manuscrit est de voir cet ouvrage déchiré par le prieur ; le messager parcourt beaucoup de kilomètres à pied pendant des jours et des jours pour finalement ne plus se souvenir de son messsage à l'arrivée.
Certains contes sont revisités : Cendrillon doit faire la vaisselle pour payer sa folle soirée. Les grands inventeurs ne sont pas favorisés non plus : le premier voyage d'une mongolfière est détourné ver Cuba.

L'auteur

L'auteur de la série est Hubuc (je profite de l'occasion pour rappeler que je cherche à joindre sa famille).

Les personnages

Le prisonnier est le seul personnage qui revient dans plusieurs gags. Il cherche à améliorer sa situation peu enviable et ne fait que la faire empirer à chaque essai.

L'extrait

Deux gags : le travail herculéen et le travail des bâtisseurs

Les albums

Un album est paru en 1970 aux éditions Dargaud : "Et voilà le travail !". Il a été réédité en 1977 dans la collection 16/22.

Travail sur le WEB